DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Haroon Aswat pourrait être le cerveau des attentats meurtriers de Londres

Vous lisez:

Haroon Aswat pourrait être le cerveau des attentats meurtriers de Londres

Taille du texte Aa Aa

Ce Britannique d’origine pakistanaise, arrêté en Zambie, aurait passé une vingtaine de coups de fil aux kamikazes du 7 juillet. Washington reproche à Londres de l’avoir empêché d’appréhender, avant les attentats, cet indivu soupçonné d’avoir voulu monté un camp terroriste en Oregon. Londres dément.

En ce qui concerne les attaques manquées du 21 juillet, neuf personnes ont été interpelées hier à Tooting, un quartier du sud de la capitale. Mais trois des poseurs de bombe présumés courrent toujours. Parmi eux un homme qui voulait vraissemblablement faire sauter le métro de Sheperd’s Bush et aurait jeté un T-shirt par une fenêtre. Un seul des poseurs de bombe présumé a été arrété. Scotland Yard avoue progresser grâce à une erreur commise par les terroristes. En marge de ces enquêtes la police des transports britanniques, qui fait face à plusieurs alertes à la bombe, a dû fermer hier la station de métro de Southwark. Le ministère de l’Intèrieur a en outre annoncé que les papiers du Brésilien tué lors d’une bavure n‘étaient pas en règle. Ce qui expliquerait pourquoi il a tenté de fuir le 22 juillet dernier.