DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Irlande du nord, après les mots le temps des actes

Vous lisez:

Irlande du nord, après les mots le temps des actes

Taille du texte Aa Aa

Et maintenant, quel avenir pour l’Irlande du nord ? Après l’annonce historique de l’Ira, qui a officiellement renoncé hier à 35 ans de lutte armée, l’Armée républicaine irlandaise doit agir. Donner des preuves de sa bonne volonté. Première étape, le désarmement. Ces derniers temps les explosifs et l’arsenal lourd de la principale organisation clandestine de l‘île ont été rassemblés dans des dépôts souterrains à travers l’Irlande. Toutes les unités ont reçu l’ordre de se débarrasser de leurs armes, le gouvernement espère que l’arsenal sera entièrement détruit avant la fin août, ou septembre, un démantèlement supervisé par la Commission internationale chargée du désarmement des paramilitaires, dirigée par le général à la retraite John de Chastelain.

De son côté Londres envisage d’ores et déjà une réduction du nombre de ses soldats basés en Irlande du nord à l’automne, et donc des économies sur le budget sécuritaire dans cette partie du Royaume Uni, au moment où le terrorisme islamiste menace le pays. La destruction des miradors et des checkpoints doit être accélérée, et une commission “vérité et réconciliation” créée, elle permettra aussi de se pencher sur le sort des paramilitaires en fuite qui devraient pouvoir rentrer chez eux. Autant de points qui restent à régler avec succès si l’Ira veut convaincre, en Irlande du nord beaucoup sont septiques et attendent que les mots se transforment en actes.