DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Ira dépose les armes, et l'armée britannique commence à quitter l'Irlande du Nord.

Vous lisez:

L'Ira dépose les armes, et l'armée britannique commence à quitter l'Irlande du Nord.

Taille du texte Aa Aa

Signe tangible du changement, plusieurs installations sont en cours de démantèlement, des travaux ont démarré pour supprimer deux postes d’observation et pour fermer une base militaire. Et c’est donnant-donnant sur l‘île : l’Ira doit de son coté ne pas cesser seulement ses activités militaires mais aussi toute forme de violence, la criminalité, les raids et les vols dans les banques, le cambriolage d’une banque de Belfast en décembre est imputé à l’Armée républicaine irlandaise. Gerry Adams, le chef de Sinn Fein, demande lui aux protestants de baisser aussi les armes : “Je comprends qu’une collaboration avec nous est difficile pour les Unionistes, mais après je ne sais pas si ils seront prêts à avancer, je ne sais pas si Ian Paisley voudra relever le défi, j’espère qu’il le voudra.” Ian Paisley, le chef des extrémistes protestants répondra-t-il à la main tendue de l’Ira ? Hier le révérend était très sceptique, et les milices protestantes excluaient d’abandonner les armes. La prochaine étape pour l’Irlande du Nord est politique, l’espoir est de remettre en oeuvre les accords du Vendredi Saint, ces accords signés en 98 et paralysés depuis 2002. Un des rares moments où catholiques et protestants ont accepté de partager le pouvoir.