DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Arabie saoudite en deuil, le roi Fahd est décédé

Vous lisez:

L'Arabie saoudite en deuil, le roi Fahd est décédé

Taille du texte Aa Aa

Le souverain, âgé de 84 ans, était réduit à un rôle représentatif depuis une attaque cérébrale en 1995 qui l’avait laissé très diminué. C’est son demi-frère le prince héritier Abdallah qui présidait depuis aux destinés du Royaume.

Fahd Ier, dit “le Tigre”, était le plus âgé des “sept sudeiri”, les sept fils du fondateur de la dynastie, le roi Abd-al-Aziz Al Saud et de Hassa bint Ahmad al-Sudeiri, la favorite parmi ses quelques trois cents épouses. Profitant de la manne pétrolière qui assure la prospérité de l’Arabie Saoudite, le roi Fahd aura favorisé un rapprochement avec l’Occident. Un rapprochement qui lui a valu de sévères critiques à l’intérieur de son propre royaume. Notamment lorsqu‘à l’occasion du premier conflit en Irak, en 1991, il autorise la présence de troupes américaines sur la Terre Sainte du prophète Mahommet. Il entame sa carrière politique grâce à son frère Faisal, lorsqu’en 1964, celui-ci s’empare du trône occupé jusque là par son autre frère le roi Saud. Faisal meurt assassiné en 1975, et Fadh lui succède sept ans plus tard. Faisant figure de modéré parmi les dirigeants arabes, il avait dès 1981 proposé de reconnaitre l’Etat d’Israël, dans ses frontières antérieures à 1967, en échange de la création d’un Etat palestinien. En dépit de l’austérité imposée par le wahhabisme, le roi Fahd a souvent mené une existence flamboyante. La domination de sa famille est l’objet depuis plusieurs années d’une forte contestation à l’intérieur du royaume notamment en raison de la corruption qui règne au sein de la famille princière. L’Arabie saoudite est également la cible depuis trois ans d’une vague d’attentats imputée aux mouvements fondamentalistes radicaux, au premier rang desquels Al-Qaïda, dont le leader Oussama Ben Laden est justement originaire du royaume.