DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Dominique de Villepin sème la zizanie dans le dossier Turquie-Europe

Vous lisez:

Dominique de Villepin sème la zizanie dans le dossier Turquie-Europe

Taille du texte Aa Aa

Le Premier ministre français a déclaré ce mardi à Paris que la Turquie se devait de reconnaître Chypre avant de négocier son entrée dans l’Union européenne.

Pour la Commission européenne, les conditions préalables pour ouvrir les négociations en vue d’une adhésion sont remplies. Mais la Commission n’est pas décisionnaire, puisque ce sont les Etats membres réunis en Conseil qui doivent in fine prendre la décision. De son côté, la Grèce vient d’annoncer que la visite du Premier ministre grec à Ankara une première depuis 1959 ne se déroulera pas avant le 3 octobre. La visite avait été annoncée début juillet, sans précision de date, lors de l’inauguration du chantier d’un gazoduc qui acheminera le gaz du Caucase vers l’Europe, via les deux pays. A nouveau, l’attitude de la Turquie vis-à-vis de Chypre semble être en jeu. Villepin prend tout le monde à contre-pied, alors que la position de Jacques Chirac semblait claire, et très favorable à l’ouverture du processus de négociation à la date prévue. De son côté Ankara déclare qu’elle n’acceptera “jamais” que la reconnaissance de la république de Chypre soit un préalable au début des pourparlers d’adhésion avec l’Union européenne le 3 octobre.