DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le miracle de Toronto

Vous lisez:

Le miracle de Toronto

Taille du texte Aa Aa

Le vol Air France n°358 Paris-Toronto s’est achevé dans les flammes, mais le bilan de l’accident tient du miracle : 43 blessés légers. 297 passagers et 12 membres d‘équipage se trouvaient à bord de cet Airbus A 340, parti hier de Roissy-Charles-de-Gaulle direction l’aéroport de Pearson, dans la banlieue de Toronto, au Canada.

L’accident s’est produit vers 16 heures, heure locale. Le scénario est le suivant : les conditions météos sont mauvaises, l’avion atterri, il roule puis semble déraper, il sort de la piste au bout du tarmac. Les secours arrivent, évacuent les voyageurs, l’appareil prend feu. D’après des témoins, c’est la foudre qui aurait frappé l’Airbus pendant sa phase de freinage, entraînant deux faibles explosions. Une fois en sécurité, les passagers ont tenté de raconter ce qui s‘était passé : “On a été secoué dans tous les sens dans l’avion, on est tombé les uns sur les autres”. Un autre voyageur explique : “J’ai déjà vu l’explosion d’un réservoir de gasoil, et c‘était rien à côté de çà ! C’est incroyable, la fumée, le feu. Les gens disent qu’il n’y a pas de victimes, c’est incroyable ! “ Une enquête conjointe des autorités françaises et canadiennes devrait être ouverte dès aujourd’hui. Air France a déjà indiqué que la dernière visite d’entretien de cet appareil avait eu lieu le 5 juillet. Une cellule de crise a été ouverte. La compagnie aérienne va assurer le rapatriement et le dédommagement de tous les passagers.