DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ankara irritée après les réticences de Paris

Vous lisez:

Ankara irritée après les réticences de Paris

Taille du texte Aa Aa

Irritée, déçue mais décidée à ne pas céder dans le dossier de l’adhésion à l’Union Européenne. Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré qu’il était “hors de question d’envisager ou de parler d’une quelconque nouvelle condition” concernant les négociations d’adhésion qui doivent débuter le 3 octobre. Une déclaration qui fait suite à l’obstacle qu’a dressé mardi le Premier ministre français Dominique De Villepin. Il a évoqué un report de l’ouverture des négociations si Ankara ne reconnaît pas la République de Chypre. Pour Bruxelles, il était admis que cette reconnaissance de la République chypriote-grecque, située au sud de l‘île, devait avoir lieu durant les négociations qui pourraient durer au moins 5 ans. La position de Dominique de Villepin, qui serait soutenue par le président français Jacques Chirac d’après le quotidien le Figaro, va obliger l’Union Européenne à se pencher d’avantage sur le dossier. Un dossier qui a refait surface la semaine dernière lorsque la Turquie a signé, comme prévu lors du sommet européen du 17 décembre, un protocole étendant aux dix nouveaux pays-membres, dont la République chypriote-grecque, un accord d’union douanière. Ankara a précisé que cela n‘équivalait pas à une reconnaissance du gouvernement chypriote-grec.