DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La marche des opposants au retrait israélien s'arrête à Ofakim

Vous lisez:

La marche des opposants au retrait israélien s'arrête à Ofakim

Taille du texte Aa Aa

Les ultranationalistes n’iront pas à Goush Katiff. Ils ont cédé devant les 17 000 policiers et soldats venus bloquer leur progression vers le bloc de colonies de la bande de Gaza. Mais les manifestants ont d’ores et déjà prévenu qu’ils continueraient à protester contre le démantèlement de 25 implantations juives.

Hier soir des milliers de manifestants sont restés bloqués à Ofakim, une ville du désert du Néguev à une vingtaine de kilomètres de Kissouffim, point de passage vers la Bande de Gaza. Regroupés là, les ultranationalistes ont prié puis écouté plusieurs discours. “L’existence du Goush Katif est légitime, mais toi, Ariel Sharon, tu occupes illégitimement tes fonctions de Premier ministre”, a notamment déclaré le rabbin Shlomo Aviner. Le Conseil des colonies juives, à l’origine de cette manifestation, a multiplié les appels au calme. Il n‘était pas question d’affronter les forces de l’ordre. Une vingtaine de manifestants auraient tout de même réussi à s’infiltrer dans le bloc de colonies. Certains auraient présenté des pièces d’identités appartenant à des colons de Goush Katiff. D’autres auraient convaincu les soldats religieux de Tsahal de les laisser passer.