DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Face aux menaces du n°2 d'Al-Qaïda, Washington reste ferme

Vous lisez:

Face aux menaces du n°2 d'Al-Qaïda, Washington reste ferme

Taille du texte Aa Aa

Dans une vidéo diffusée hier par une chaîne arabophone, Ayman al-Zawahiri promet le pire aux Britanniques et aux Américains s’ils ne quittent pas l’Irak. George Walker Bush est confronté à une opinion publique de plus en plus hostile à ce conflit dont le coût financier et humain ne cesse de s’alourdir.

De son ranch texan, le président américain campe sur ses positions : “Les déclarations du n°2 d’Al-Qaïda montrent clairement que l’Irak fait partie de la guerre contre le terrorisme. Nous sommes en guerre”. En clair, il nous dit ‘Partez’. (…) Nous resterons, bien sûr. Nous accomplirons notre mission en Irak. Notre mission est d’aider les Irakiens à établir une démocratie. Ils sont en train de rédiger une constitution qui sera ratifiée en octobre. Puis ils éliront un gouvernement permanent”. Washington avait justifié l’entrée en guerre notamment par le lien qui existerait entre le régime irakien déchu et Al-Qaïda. Lien qui n’a pas été formellement établi.