DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Joie et indifférence autour du Enola Gay qui largua la bombe sur Hiroshima

Vous lisez:

Joie et indifférence autour du Enola Gay qui largua la bombe sur Hiroshima

Taille du texte Aa Aa

Le 5 août 1945, l‘équipe américaine du bombardier Enola Gay pose pour la postérité. Moins de 24h après, Enola gay largue Little Boy, la bombe atomique sur la population d’Hiroshima. La ville est rasée.

“Enola gay” est exposé dans un musée en Virginie. Les opinions des visiteurs divergent à son égard. Pour ce militaire à la retraite, le bombardier est “magnifique”. “Il a largué La chose qui a sauvé tant de vies américaines et mis fin à une guerre qui durait depuis plusieurs années”, dit-il. Pour cette jeune Japonaise, voir Enola gay ne lui fait aucun effet. “Voir cet avion ne veut rien dire pour moi, ajoute-t-elle, comparé au fait d’aller à Hiroshima ou Nagasaki et de voir les images de destruction”. Selon un sondage publié par des médias américain et japonais, 68% des Américains considèrent que les bombes atomiques, qui ont fait 210 000 morts, ont accéléré la fin de la deuxième guerre mondiale. Au Japon, ils ne sont que 20% à le croire.