DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Heureux dénouement pour les sept marins russes.

Vous lisez:

Heureux dénouement pour les sept marins russes.

Taille du texte Aa Aa

Après être restés pendant trois jours prisonniers de leur bathyscaphe, le Priz, ils sont rentrés sains et saufs grâce aux Britanniques. Le capitaine a déclaré qu’il était “sûr qu’ils seraient sauvés”. Avant de s’engouffrer dans une ambulance à Petropavlosk-Kamtchamski, les sept survivants ont été examinés par des médecins à bord d’un bateau russe. Leur sous-marin, qui était bloqué depuis jeudi par 190 mètres de fond dans une baie de l’Extrême-Orient russe, a refait surface la nuit dernière. Il a fallu cinq heures au robot des Britanniques, le Scorpio-45, pour libérer le Priz des câbles qui le coinçaient. Le ministre russe de la Défense Sergueï Ivanov n’a pas caché sa joie lors de la dernière phase de sauvetage. Les autorités russes ont, semble-t-il, tiré des leçons du naufrage du Koursk en 2000 en faisant rapidement appel à l’Occident. Sergueï Ivanov a d’ailleurs salué à plusieurs reprises une “fraternité de la marine” et l’aide étrangère, le Japon et les Etats-Unis s‘étant eux aussi mobilisés. Mais le sauvetage du bathyscaphe soulève des questions sur l‘état de la marine russe et sur la compétence de ses chefs qui n’ont cessé de se contredire, notamment sur les quantités d’air du Priz. Certains se demandent déjà ce que le bathyscaphe faisait à cet endroit alors que sa mission habituelle est secourir des sous marins en panne.