DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Retrait de Gaza : Ariel Sharon maintient le cap

Vous lisez:

Retrait de Gaza : Ariel Sharon maintient le cap

Taille du texte Aa Aa

A moins de 10 jours du retrait de la bande de Gaza, Israël poursuivait ses préparatifs de désengagement, comme sur la base de l’armée à Julis, au sud d’Israël, où policiers et soldats délogent sans ménagement des colons joués par des soldats.

Une répétition générale à l’approche du 17 août, quand sera démarré l‘évacuation des 21 colonies de la bande de Gaza et des 4 colonies de Cisjordanie, soit 1700 familles dont près des deux tiers, selon le gouvernement, ont déjà rempli une demande d’indemnisation. Elles étaient moins de la moitié il y a deux semaines. Pour annoncer un retrait total de la bande de Gaza, le gouvernement d’Ariel Sharon envisage de transférer le contrôle de la frontière sud de la bande de Gaza à l’Egypte. Un gouvernement qui dit aussi maintenir le cap, malgré la démission dimanche du ministre des Finances Benjamin Netanyahou, opposé au retrait. Selon un sondage réalisé après cette démission, 55% des Israéliens sont favorables au désengagement, 39% y sont opposés. Des opposant qui semblent se résigner : dans le bloc de colonies du Gush Katif, les colons ont commencé ce lundi à remettre leurs armes à l’armée israélienne. Tsahal souhaite ainsi limiter les risques d’affrontements. Au canon de chaque arme est noué un ruban orange, symbole de l’opposition au retrait des colonies.