DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Russie : l'émotion des familles de rescapés du Priz

Vous lisez:

Russie : l'émotion des familles de rescapés du Priz

Taille du texte Aa Aa

Les yeux rivés sur son écran de télévision Polina Bolonin a vécu trois jours d’angoisse, à l’image de tous les proches des marins du bathyscaphe russe en perdition.

Polina est la femme de Gennady Bolonin. Seul civil à bord, il est l’un des créateurs du submersible et effectuait son premier voyage dans l’est russe pour donner quelques conseils à l‘équipage. Des conseils qui auront été extrêmement précieux durant les trois jours durant lesquels le bathyscaphe est resté bloqué au fond du Pacifique. La descente de l‘équipage dans le port le plus proche est retransmise par la télévision russe. De son salon, la femme de Genany, émue de le savoir sain et sauf, a tenu à remercier les équipes de sauvetage russe et britannique. Vendredi, Moscou a demandé de l’aide à la communauté internationale pour secourir les membres d‘équipage de ce submersible. Londres envoie l’un de ses robots, un scorpio-45, pour couper le filet de pêche et les câbles d’une antenne qui retiennent le Priz à 190 mètres de profondeurs, au large d’une baie du Kamtchatka. Les sept rescapés étaient sur le point de manquer d’oxygène lorsqu’ils ont été sauvés, hier après-midi. Les autorités russes ont, semble-t-il, tiré des leçons du naufrage du Koursk en 2000 en faisant rapidement appel à l’Occident.