DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La jeunesse israélienne en première ligne contre le retrait de Gaza

Vous lisez:

La jeunesse israélienne en première ligne contre le retrait de Gaza

Taille du texte Aa Aa

Ils ont douze, quatorze, seize ans, et ils ont choisi l‘épreuve de force pour empêcher le retrait de la bande de Gaza qui doit débuter dans deux jours. Tsahal a déjà arrêté des centaines de ces jeunes Israéliens, des adolescents galvanisés, parfois inconscients, qui se sont infiltrés en masse dans les implantations juives du territoire. Neve Dekalim, chef-lieu du Goush Katif, aurait ainsi doublé sa population ces dernières heures, avec ces jeunes qui veulent être pris au sérieux.

“Nous ne venons pas parce que c’est fun, nous avons d’autres choses beaucoup plus funs à faire, affirme ce jeune colon. Nous sommes ici parce que nous avons un idéal, et que nous pensons qu’avec l’aide de Dieu, nous empêcherons cette décision. Nous y croyons vraiment.”. Ailleurs dans la bande de Gaza, des dizaines d’autres jeunes jouent au chat et à la souris avec les forces israéliennes. Ils se déplacent entre amis, par petits groupes, et essaiment, cartes à l’appui, quelques-unes des 21 colonies de la bande de Gaza. A Jérusalem, Ariel Sharon a, lui, fait savoir qu’il ne regrettait absolument pas sa décision. Dans une interview au journal Yedioth Ahronoth, le Premier ministre israélien est même allé plus loin, provoquant la colère de l’aile dure de son parti : “Israël pourrait se retirer à l’avenir d’autres colonies situées en Cisjordanie”, a-t-il expliqué en substance.