DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Edmund Stoiber : "incompris" mais sans regrets


monde

Edmund Stoiber : "incompris" mais sans regrets

Edmund Stoiber persiste et signe : le dirigeant conservateur allemand refuse de présenter des excuses après ses dérapages, visant l’ex-RDA. Jeudi, il avait affirmé qu’il ne souhaitait pas que l’issue des élections législatives soit décidée par l‘électorat de l’Est et il avait regretté que la population ne soit “pas partout aussi intelligente qu’en Bavière”. Auparavant, il avait déclaré que “les frustrés ne devaient pas décider du destin de l’Allemagne”.

Interviewé samedi en France, près de Nice, où il passe le week-end, Stoiber a estimé que ses propos ont été sortis de leur contexte quand il a parlé des “frustrés”. Ce terme visait, selon lui, les dirigeants de l’alliance de gauche radicale Gysi et Lafontaine, dirigeants qualifiés de “vieux frustrés”. La polémique dessert chaque jour Angela Merkel, la candidate conservatrice à la chancellerie, dont le parti, la CDU, forme avec la CSU de Stoiber les Unions Chrétiennes Démocrates. Angela Merkel, originaire de l’ex-RDA, a commémoré hier les 44 ans du lancement de la construction du mur de Berlin. “Quinze ans après la réunification, nous devons laisser derrière nous des divergences persistantes”, a-t-elle déclaré lors d’une interview. Elle a estimé que les propos de Stoiber étaient contreproductifs. Pour Gerhard Schroeder, c’est du pain béni. Il a ainsi accusé l’opposition de rediviser l’Allemagne et de reconstruire le Mur de Berlin dans les esprits. Le parti du chancelier allemand, le SPD, qui a lancé officiellement sa campagne hier, a repris du poil de la bête dans les sondages.
Plus d'infos:

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Manifestation de jeunes palestiniens à Rafah.