DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Grèce : 121 morts dans le crash d'un avion chypriote-grec

Vous lisez:

Grèce : 121 morts dans le crash d'un avion chypriote-grec

Taille du texte Aa Aa

Aucun survivant et la piste de l’accident privilégiée. Un Boeing chypriote-grec s’est écrasé ce dimanche midi à une quarantaine de kilomètres au nord-est d’Athènes. 115 passagers et 6 membres d‘équipage étaient à bord, le bilan est terrible. Le crash pourrait être dû à une panne de pressurisation. L’avion, un Boeing 737 de la compagnie privée à bas coût Helios, était parti de Larnaca, le principal aéroport de Chypre. Il devait rejoindre Prague en République Tchèque, après une escale dans la capitale grecque.

A l’approche d’Athènes, le contact a été subitement rompu, et l’appareil s’est crashé quelques minutes plus tard près de la localité de Varnava, déclenchant un violent incendie. Sur place, les 160 sauveteurs mobilisés ont très vite découvert les premiers corps de victimes. Les boîtes noires du Boeing ont également été retrouvées. Pour l’heure, l’hypothèse d’une dépressurisation est privilégiée par les autorités grecques. Elle est confirmée par le témoignage des deux pilotes de F16 qui ont escorté l’avion avant le crash, et qui ont dit avoir vu le commandant et son co-pilote “pliés en deux” et “inconscients” dans le cockpit. Un SMS envoyé par un passager évoque, lui, le froid dans l’appareil, une situation qui, cependant, ne pourrait pas expliquer l’accident, selon certains experts. A l’aéroport de Larnaca, les proches des victimes ont attendu toute la journée des informations. Une cellule de crise a été mise en place, mais la confusion est restée longtemps maximale puisque deux avions avaient décollé au même moment ce dimanche matin en direction d’Athènes. Ce soir, la compagnie a enfin communiqué sur l’identité des passagers : une majorité d’entre eux serait Chypriote, dont un groupe de 48 enfants, il y aurait très peu d‘étrangers.