DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Retrait israélien : la Cisjordanie est également concernée

Vous lisez:

Retrait israélien : la Cisjordanie est également concernée

Taille du texte Aa Aa

Le démantèlement des colonies juives ne concerne pas que la bande de Gaza. La Cisjordanie entre elle aussi dans le processus de désengagement. Quatre colonies sont concernées, toutes dans le nord. A Ganim, tout le monde est parti. Les maisons sont vides, elles seront emmenées ou démolies. Quelque 220 000 Israéliens vivent dans les 244 colonies que compte la Cisjordanie, plus les 29 autour de Jérusalem-est. Ganim, Kadim, Homesh et Sanour sont les quatre concernées par le désengagement. Une fois le démantèlement achevé, c’est une région grande comme deux fois la bande de Gaza sans la moindre présence israélienne, ni civile, ni militaire, qui devrait voir le jour.

Parralèllement, d’autres colonies juives de Cisjordanie – certaines légales, d’autres non – s‘étendent, comme celle de Maale Adoumim. Ariel Sharon, le Premier ministre israélien, dit vouloir maintenir cinq groupes de colonies, il l’affirmait il y a quelques mois lors d’une visite à Maale Adoumim : “Maale Adoumin, Ariel, Givat Zeev, Goush Etzion et Kyriat Arba resteront sous contrôle israélien. Ces colonies vont s‘étendre et se développer”.Ces cinq colonies comptent plus de 90 000 personnes, soit près de la moitié de la population israélienne en Cisjordanie. Pour les protéger, Israël construit un mur. Les Palestiniens y voient une annexion par l’Etat hébreu d’une grande partie de la Cisjordanie. Une partie du territoire qu’Israël avait concédé aux Palestiniens après la guerre de 1967.La construction du mur et l’extension des colonies de Cisjordanie sont condamnées par la communauté internationale. Ce sont aussi et surtout deux points de discorde entre Sharon et son plus proche allié, George W. Bush. Le président américain qui soutient tout même le plan de retrait du Premier ministre israélien. Sur les quatre colonies de Cisjordanie concernées par le plan de retrait, deux ont déjà été évacuées, Gadim et Kadim, certaines maisons mobiles ont été emmenées. Les deux autres, Homesh et Sanour, devraient poser plus de problèmes aux forces israéliennes : des colons extrémistes s’y sont retranchés et refusent de partir.