DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les hauts puis les bas de Solidarnosk.

Vous lisez:

Les hauts puis les bas de Solidarnosk.

Taille du texte Aa Aa

Le syndicat magnifique qui a osé défier le système prosoviétique et creusa la tombe du communisme n’est plus que l’ombre de lui-même. 25 ans après les évènements qui l’ont rendu célèbre, cette exposition à Gdansk a un parfum de mélancolie. Lech Walesa repense à cette grande époque, quand Solidarnosk comptait près de 10 millions d’adhérents… “ On a pris des risques mais ce fut une grande opportunité. On était organisé. Il y avait des gens différents parmi nous. Des gens des services secrets. Si cela avait été une protestation isolée, on serait mort tout de suite. Mais tout le monde nous a soutenus.” Depuis ce mois d’août 80 qui sème la tempête sur Gdansk, le vent de la démocratie a commencé à souffler sur la Pologne. Jusqu‘à ces fameuses élections libres de juin 89. Après 8 ans d’interdiction, c’est l’heure de gloire. La victoire de Solidarnosk est écrasante… Tadeuz Mazowiecki, principal conseiller de Walesa toutes ces années devient chef du gouvernement.

Changement de régime, explosion du bloc soviétique. Le très croyant Lech Walesa ne parvient pas à satisfaire son peuple. Le pays s’enlise dans la crise économique. En 93, les législatives ramènent les post-communistes au pouvoir, Walesa cède la place à Alexander Kwasniewski deux ans plus tard.Dès lors le syndicat historique ne cessera de perdre de son influence politique. Sa participation à la coalition conservatrice AWS, Alliance électorale de solidarité, qui gagne les législatives de 97 lui permet de sauver les meubles. Solidarnosk reste au pouvoir tout en poursuivant ses actions syndicales. Vite ingérable. Les mesures du gouvernement en direction de l’Europe notamment sont impopulaires. Et à Gdansk, réduit comme peau de chagrin, on perd progressivement ses illusions. Depuis la défaîte de 2001 et la dissolution d’AWS, Solidarnosk, toujours un syndicat puissant, n’a plus de rôle politique. 25 ans plus tard, des espoirs exaucés, beaucoup d’autres décus. Mais un nom, Solidarnosk, qui fait toujours rêver. Pour les Polonais, et toute l’Europe, ce petit mouvement qui fit sombrer le communisme est pour toujours un mythe.