DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les Palestiniens de Gaza entre rires et larmes.

Vous lisez:

Les Palestiniens de Gaza entre rires et larmes.

Taille du texte Aa Aa

Certes ils sont heureux, le symbole de leur terre restituée est un soulagement, mais dans leur vie quotidienne, le retrait israélien et ses implications sur l‘économie posent un problème de survie immédiat. Gaza est une étroite bande de territoire, 360 km2 et sa densité de population est parmi les plus élevées du monde: 1,4 millions d’habitants. Plus de la moitié est constituée de réfugiés des guerres israélo-arabes et plus de 60% est au chômage.

Muhammed travaillait dans une colonie israélienne. Aujourd’hui il n’a plus d’emplois et une famille à nourrir : “ Gaza, c’est très dur, le taux de chômage va encore augmenter avec les ouvriers des colonies, qui ont perdu leur emploi. J’espère que la Communauté internationale, les autres nations arabes et la Banque mondiale seront de notre coté et nous aideront à améliorer la situation…” Comme lui, on estime à deux ou trois mille les familles palestiniennes dont la survie dépendait du travail que les colonies leur fournissaient. Face à une situation préoccupante, l’Autorité palestinienne comme le maire de Khan Younis se veulent rassurants. “ Il y a beaucoup de projets pour cette zone, et de nombreux Palestiniens seront soutenus, ceux qui n’ont plus de travail à cause de la fermeture des frontières ou à cause du retrait. Il y a aussi des milliers de diplômés qui ne peuvent pas trouver de travail dans leur spécialité. Ils espèrent aussi être appuyés par nos projets. “ Au final l’attitude d’Israël sera déterminante : à défaut de ressources, Gaza a des débouchés. A la fin des années 90, un aéroport a été inauguré. Il est inutilisable depuis la deuxième intifada. La frontière sud avec l’Egypte est contrôlée par l‘état hébreu au travers d’un couloir de sécurité. Israël l’a fermé 19 jours de suite l‘été dernier causant une importante crise humanitaire. Le terminal de Rafah est le seul point d’accès pour les résidents de Gaza au monde extérieur. Les Palestiniens en réclament le contrôle. Enfin, le port, est pour l’instant réservé au transport de marchandises.