DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Une constitution irakienne qui ne fait pas l'unanimité devant le parlement

Vous lisez:

Une constitution irakienne qui ne fait pas l'unanimité devant le parlement

Taille du texte Aa Aa

En Irak, les Sunnites sont les grands perdants du projet de constitution présenté ce soir au parlement. Les négociateurs chiites et kurdes sont arrivés à une entente sur le projet de constitution, c’est ce qu’a annoncé Jawad el Maliki, numéro deux du parti chiite, mais les Sunnites restent opposés au caractère fédéral du texte. En fait, les deux groupes parlementaires chiite et kurde, majoritaires au parlement, estiment n’avoir pas besoin de l’accord des Sunnites pour faire passer leur projet.

Ces derniers ont déclaré par la voix d’un de leurs délégués qu’ils restaient opposés au texte, et notamment sur son caractère fédéral. Les Kurdes, eux, y sont favorables car ils y voient la possibilité future d’une autodétermination. Les Chiites, pour leur part, voulaient surtout donner à l’Islam une place prépondérante dans la constitution irakienne. Les négociateurs sunnites ont donc été laissés de côté. Selon les forces en présence à l’assemblée transitoire irakienne, dominée par les Chiites et les Kurdes, cette constitution devrait être adoptée ce soir par un vote, mais elle va sans doute susciter la rébellion des Sunnites. Elle sera de toutes façons soumise à la population par référendum mi-octobre. Le projet stipule entre autre que les richesses naturelles, le pétrole bien-sûr, appartiennent à l’“ensemble du peuple irakien, des régions et des provinces” et que “leur répartition se fera en accord entre le gouvernement central et les régions”.