DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le mythe Armstrong s'effondre

Vous lisez:

Le mythe Armstrong s'effondre

Taille du texte Aa Aa

Lance Armstrong a utilisé de l’EPO pendant le tour de France 1999, c’est ce que révèle le quotidien sportif l’Equipe aujourd’hui.

Le coureur cycliste, sept fois vainqueur du Tour, a toujours affirmé qu’il n’avait jamais eu recours à des produits dopants. Il a persisté aujourd’hui en déclarant sur son site internet que l’article de l’Equipe était du journalisme à scandale. Pourtant, des échantillons de son urine prélevés en 99 et congelés depuis dans un laboratoire français ont révélé la présence d’EPO, une molécule dopante interdite. C’est en comparant les numéros de ces échantillons positifs à l’EPO mais non nominatifs avec ceux des procès-verbaux dressés lors des prélèvements sur Armstrong en 99 que l’Equipe a découvert la tricherie. En fait, si ces échantillons ont été conservés jusqu‘à présent, c’est dans un but purement scientifique et non sportif. Il s’agit d’affiner les méthodes de détection lors des compétitions. Et même si le coureur américain ne risque aujourd’hui plus aucune poursuite, sa victoire dans le Tour de France en 99, la première d’une série de sept, paraît aujourd’hui bien honteuse.