DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Lech Walesa pose la première pierre du futur "Centre européen de Solidarité"

Vous lisez:

Lech Walesa pose la première pierre du futur "Centre européen de Solidarité"

Taille du texte Aa Aa

A l’occasion du 25è anniversaire de Solidarnosc, Lech Walesa a posé la première pierre du futur “Centre européen de Solidarité”. L’ancien président polonais a signé en compagnie de nombreux dignitaires étrangers l’acte de fondation de ce centre.

Quelques 800 personnalités sont venues à Gdansk, dans le nord du pays, pour assister à ces commémorations dans les chantiers navals, à l’endroit même où est né Solidarnosc, le premier syndicat libre du bloc soviétique, première fissure d’un système communiste qui tombera neuf ans plus tard. Dans son discours Lech Walesa, leader historique de Solidarnosc, a rappelé les valeurs qui animaient le syndicat à cette époque. Pas de “Liberté” sans “Solidarité”. “Le ‘Centre européen de Solidarité’, a-t-il déclaré, sera un hommage au courage de tous ceux qui ont combattu pour cette liberté, à ceux qui ont tout sacrifié pour elle.” Outre des bureaux et un hôtel, le “Centre européen de Solidarité” abritera un musée dédié à Solidarnosc. Le centre mènera également une recherche sur le respect des droits de l’homme et du citoyen dans le monde. Le projet doit être réalisé d’ici 2010.Le président de la commission européenne, Jose Manuel Barroso lui pense à l’avenir : “Nous nous tournons vers le futur. J’espère que cette fondation aidera les futures générations à se souvenir de l’esprit qui a inspiré, pas seulement les travailleurs de Gdansk, mais tous les gens à travers la Pologne puis en Europe centrale.” Pour signer l’acte fondateur de la création du centre, les organisateurs ont tendu à Lech Walesa le même stylo qu’il a utilisé pour signer les accords d’août 1980, un clin d‘œil à l’histoire.