DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un deuil chiite qui tourne à la tragédie en Irak

Vous lisez:

Un deuil chiite qui tourne à la tragédie en Irak

Taille du texte Aa Aa

Un millier de morts, tel pourrait être le bilan de l‘énorme mouvement de panique ce matin sur un pont du Tigre, en pleine cérémonie religieuse chiite. Des milliers de pélerins convergeaient à ce moment-là vers le mausolée de l’imam Moussa al-Kazem, dont ils allaient célébrer l’anniversaire de la mort, comme chaque année. La rumeur selon laquelle des kamizazes se trouvaient dans la foule allait provoquer le drame. Panique, bousculades, une barrière du pont al-Aima qui cède sous la pression de la foule, la majorité des victimes vont mourir noyées ou piétinées.

Peu de temps avant le drame, tout près de là, des tirs de mortiers étaient tirés justement près du mausolée chiite, faisant sept morts et une trentaine de blessés. C’est cette attaque, revendiquée dans la soirée par un groupe sunnite lié à al-Qaida, qui aurait peut-être provoqué la panique et fait enfler la rumeur.

Evidemment toute la ville est sous le choc, beaucoup de femmes et d’enfants font partie des victimes . Le Premier ministre Ibrahim Jafaari a immédiatement décrété trois jours de deuil. Déja Chiites et Sunnites se renvoient la responsabilité du drame, même si le gouvernement irakien exclue toute cause terroriste et religieuse dans ce qui s’est passé.Cette journée de célébration importante pour la communauté chiite avait pourtant été entourée de nombreuses mesures de sécurité par crainte d’une attaque contre les fidèles.