DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un an après le drame de Beslan, entre douleur et colère

Vous lisez:

Un an après le drame de Beslan, entre douleur et colère

Taille du texte Aa Aa

Des larmes de douleur, des larmes de colère également. Les Ossètes du Nord se sont replongés ce jeudi dans l’horreur qui a bouleversé leur vie. Il y a exactement un an, jour de la rentrée des classes, l‘école numéro un de Beslan était investie par un commando pro-tchétchène. Trois jours plus tard, la prise d’otages s’achevait dans un bain de sang. Sur le millier d’otages, 331 dont 186 enfants ont péri. Un an après, les familles commémorent la perte des leurs.

L‘école en ruine de Beslan a été drapée de rouge. Le gymnase, où sont mortes la plupart des victimes, accueille cierges et bouquets de fleurs par dizaines. Deux plaques de marbre noir où s‘écoule de l’eau symbolisent un “mur de pleurs”. Autour, les photos des 331 victimes. Derrière la tristesse, la colère des familles est palpable. Un an après, ils maudissent la lenteur et l’opacité de l’enquête dont les conclusions se font toujours attendre.