DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Egypte : fin de la campagne électorale

Vous lisez:

Egypte : fin de la campagne électorale

Taille du texte Aa Aa

La campagne a été exceptionnelle puisque c’est la première fois que le Président Hosni Moubarak remet son mandat en jeu au suffrage universel. Jusqu‘à présent, les Egyptiens s’exprimaient par référendum sur un candidat unique. Lors de son dernier meeting au Caire, Moubarak, 77 ans, est apparu décontracté, sans cravate, comme pour rassurer les égyptiens sur ses intentions d’ouverture, appelant les électeurs à voter en masse pour le réélire une cinquième fois. “L‘ère du référendum et de l’allégeance est révolue” a-t-il ajouté devant une foule conquise. Hosni Moubarak a toutes les chances d‘être réélu pour un nouveau mandat de six ans.

Parmi la dizaine de candidats qui se présentent, deux semblent pouvoir rivaliser avec Moubarak. Ayman Nour tout d’abord, un libéral de 40 ans, qui se présente comme le trublion de la campagne : “Nous voulons la liberté et la fin de vingt-quatre ans d’oppression” a t-il lancé à la foule au Caire. L’autre candidat qui pourrait recueillir un pourcentage significatif de vote, est Noumane Gomaa, 70 ans, chef du Néo-Wafd, qui a lui aussi vivement critiqué le règne de Moubarak. Les autres candidatures sont folkloriques ou émanent de micro-partis peu représentatifs. Aucun indépendant n’a été admis à concourir pour ce scrutin, jugé non démocratique par les communistes et les nassériens alors que les contestataires anti-Moubarak du mouvement Kefaya, littéralement “ça suffit” ont appelé au boycott. Enfin, les Frères musulmans ont appelé au vote sans donner de consigne de vote.