DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Mobilisation européenne après les ravages de Katrina

Vous lisez:

Mobilisation européenne après les ravages de Katrina

Taille du texte Aa Aa

Une soixantaine de pays, des organisations internationales, des institutions religieuses… Une semaine après le passage dévastateur du cyclone Katrina en Nouvelle-Orléans, la mobilisation est mondiale. L’Union européenne a bien évidemment répondu présente. Une équipe de la Croix-Rouge française est partie pour les Etats-Unis. Ces logisticiens vont participer à la coordination de l’aide.

A Bruxelles, dix volontaires belges ont aussi embarqué. Pour la plupart, ce sont des militaires qui ont l’expérience des missions à l‘étranger. Ils sont répartis en deux groupes, comme l’explique ce responsable : “Deux groupes, un groupe qui part pour Baton Rouge, tout près de la “disaster zone”, dans le nord de la Nouvelle-Orléans, dans l’Etat de Louisiane. Et l’autre vers Montgomery, Alabama.” Que l’aide soit matérielle, humaine ou financière, elle nécessite une coordination au sein même de l’Union européenne. C’est le rôle du Centre de contrôle et d’Information, mis en place pour répondre aux situations d’urgence. Le point avec cette porte-parole de la Commission européenne : “Avec la requête des Etats-Unis, nous avons reçu une liste de produits spécifiques dont ils ont besoin. Cette liste a été transmise à notre Centre de Contrôle et d’Information du mécanisme de protection civile, lequel est en relation avec les Etats-membres pour voir quel Etat peut répondre à telle ou telle requête.” La nuit dernière, le premier d’une série de vols britanniques, transportant des rations alimentaires, a été effectué depuis Brize Norton. Au total, le Royaume-Uni en fournira 500.000. L’Italie a aussi commencé à envoyer aux Etats-Unis de la nourriture, du matériel médical et des pompes à eau. L‘élan humanitaire est en marche, un élan auquel a même proposé de se joindre Cuba.