DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Hausse des cours du brut : Bruxelles s'inquiète des conséquences

Vous lisez:

Hausse des cours du brut : Bruxelles s'inquiète des conséquences

Taille du texte Aa Aa

Le pétrole brut est en baisse : quelle bonne nouvelle. Il est passé de 67 dollars il y a une semaine à 65 dollars et 50 cents mardi. Mais comme “en règle générale, affirme-t-on à l’Union française des industries pétrolières, il y a toujours un décalage de deux à trois semaines entre la variation cours et sa répercussion dans les stations-service, le prix des carburants est donc à l’heure actuelle calculé en fonction d’un baril à près de 70 dollars, un niveau qui avait été atteint pendant la troisième semaine du mois d’août. Le prix moyen d’un litre d’essence sans plomb au sein de la zone euro est de 1 euro vingt.

En Grande Bretagne le litre est à 1 euro 53 et à 64 centimes d’euros aux Etats Unis mais la hausse a aussi été importante dernièrement dans ces deux pays.“Les prix actuels très élevés du pétrole, affirmait mardi devant le parlement européen à Strasbourg Andris Piebalgs, le commissaire européen à l‘énergie, augmentent le souci de la Commission européenne de l’impact de ces prix sur le bien-être des consommateurs et la croissance économique.

La Commission a donc pour la première fois pris des mesures pour s’attaquer aux causes des ces augmentations de prix et faire face à ces conséquences”.La Commission européenne va notamment entamer des discussions avec les grandes compagnies pétrolières pour qu’elles augmentent leurs capacités de raffinage. Car c’est la relative pénurie de produits raffinés qui est en partie la cause des cours élevés. Bruxelles va accorder une attentions toute particulière aux énergies renouvelables et aux carburants propres et à la coordination de la gestion des stocks pétroliers au niveau de l’Union. En France la surenchère sur les carburants a été spectaculaire en l’espace d’un an : +26% pour le sans plomb 98, le prix du litre de gazole gagnait dans le même temps 28%.