DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Appel en faveur de la minorité polonaise du Bélarus

Vous lisez:

Appel en faveur de la minorité polonaise du Bélarus

Taille du texte Aa Aa

Des personnalités polonaises sont venues en visite au Parlement européen pour attirer l’attention des élus sur le sort des Polonais du Bélarus. Donald Tusk, le vice-président de la chambre basse du Parlement polonais, a fait état du non-respect des libertés civiles. La minorité polonaise au Bélarus compte au moins 400.000 personnes. “Nous voulons que l’opinion publique européenne soit au courant de ce dossier, très important pour le peuple polonais”, a-t-il expliqué.

Andzelika Borys a elle aussi fait le déplacement. Elue à la tête de l’organisation représentant la minorité polonaise au Bélarus, elle a été remplacée presque aussitôt par le régime de Minsk. Trop indépendante, pas assez malléable. Aujourd’hui, la Pologne veut en faire son consul honoraire au Bélarus. Les tensions ne sont pas prêtes de s’apaiser.La Pologne, qui a encouragé la révolution en Ukraine, ferait bien de même chez son voisin bélarusse et soutient les organisations indépendantes. Pour le président Loukachenko, dernier autocrate de la région, une provocation innadmissible. Du coup, c’est la minorité polonaise du Bélarus qui en subit les conséquences. En juillet dernier, après l‘élection d’Andzelika Borys, le bâtiment de l’association avait été investi par la police et plusieurs de ses membres dirigeants arrêtés. Depuis, Varsovie a rappelé son ambassadeur et des ressortissants polonais ont été agressés à Moscou. Si la crise atteint la Russie, c’est que le Bélarus est aussi et surtout en enjeu géostratégique pour la Pologne, qui supplanterait volontiers l’influence russe dans ce pays.