DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'amitié germano-russe scellée par un gros contrat gazier

Vous lisez:

L'amitié germano-russe scellée par un gros contrat gazier

Taille du texte Aa Aa

Le chancelier allemand Gerard Schroeder accueillait ce jeudi son ami Vladimir Poutine à Berlin. L’objet de cette visite du président russe en Allemagne était de signer un important accord de construction d’un gazoduc qui reliera les deux pays.

Passant sous la mer Baltique, le gazoduc nord-européen partira de Vyborg en Russie pour rejoindre Greifswald, en Allemagne. Près de 1200 km de pipeline, destinés à assurer à long terme l’approvisionnement énergétique de l’Allemagne, et même d’autres pays, comme la Grande-Bretagne. Un quart du gaz de l’Europe est déjà fourni par la Russie.

Le groupe russe Gazprom espère la mise en service en 2010, projet qu’il partage avec les groupes allemands BASF et EON. Ce sont d’ailleurs les dirigeants de ses sociétés qui se sont retrouvés à Berlin pour signer le contrat, au grand dam des pays situés entre l’Allemagne et la Russie. Les pays baltes, et la Pologne, isolés dans ce projet, accusent le chancelier Schroeder de faire cavalier seul et de ne pas les avoir consulté.

Bref, à l’est on n’applaudit pas ce projet, et à dix jours des législatives allemandes, ce dossier est également critiqué par l’opposition menée par Angela Merkel.