DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Nouvelle-Orléans offre toujours un visage de désolation

Vous lisez:

La Nouvelle-Orléans offre toujours un visage de désolation

Taille du texte Aa Aa

Le décompte macabre ne fait que commencer. Le bilan provisoire des victimes du cyclone, dix jours après son passage, s‘établit à 277 morts mais 25 000 sacs mortuaires ont été commandés, donnant une idée de l’ampleur de la catastrophe. La Nouvelle-Orléans est encore inondée à 60 pour cent et en grande partie vidée de ses habitants. Les autorités ont donné des ordres d‘évacuation obligatoire. Entre 10 et 15 000 personnes seraient encore dans la ville qui en comptait 500 000 habitants, 1 400 000 avec sa banlieue.

Selon les témoins, l’odeur d’eau croupie est pestilentielle, l‘étendue des dégâts difficilement imaginable. Le coût du cataclysme pourrait dépasser les 100 milliards de dollars alors que le Congrès vient de voter une nouvelle enveloppe budgétaire, portant l’aide à 62 milliards de dollars. Pour le Président Bush, la tâche est immense : “S’occuper des centaines de milliers de citoyens qui n’ont plus de maison va poser beaucoup de défis à notre pays. Beaucoup de jours difficiles nous attendent, et spécialement au moment où nous retrouvons les corps de ceux qui n’ont pas survécu.” Le président américain et son gouvernement font l’objet de critiques de plus en plus vives de la part de la population. Plus de deux américains sur trois estiment que Bush n’en a pas fait assez, et l’opposition démocrate a demandé une enquête indépendante sur les défaillances des secours après le passage de Katrina.