DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Fin du sommet ECOFIN centré sur la flambée du pétrole

Vous lisez:

Fin du sommet ECOFIN centré sur la flambée du pétrole

Taille du texte Aa Aa

Les ministres de l‘économie et des finances de l’Union européenne réunis à Manchester ont reconnu que les prix durablement élévés des carburants pèseraient sur la croissance européenne mais se sont refusés à des mesures exceptionnelles de soutien. Ils ont préféré mettre l’accent sur les économies d‘énergie et les énergies renouvelables, tout en lançant un appel aux Etats-Unis pour qu’ils diminuent leur consommation de carburant.

La pression monte dans plusieurs pays européens, notamment en France où les pétroliers ont concédé quelques centimes d’euros symboliques sur le prix à la pompe. En Allemagne, c’est la ruée à l’or noir aux frontières avec les pays comme la Pologne où l’essence est moins chère… Un automobiliste explique la différence : “Si je convertis les prix du pétrole ici, le litre est à 1 euro 15. A Berlin, je le paye 1 euro 35. J’ai tout intérêt à faire mon plein ici.“Des consommateurs pour qui l’essence est un poste important de leur budget, comme cette Allemande qui vient s’approvisionner à la frontière tchèque : “Je fais 100 kilomètres par jour, que voulez-vous que je fasse d’autre ? Perdre de l’argent en Allemagne ?” A cause du pétrole, la Commission européenne a revu en baisse de 1,6 à 1,2% sa prévision de croissance dans la zone euro en 2005 alors que les grands groupes pétroliers réalisent des hausses spectaculaires avoisinant parfois les 50 pour cent de leurs bénéfices depuis le début de l’année.