DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Graves violences en Ulster


monde

Graves violences en Ulster

L’Irlande du Nord n’avait pas vu cela depuis des années. De violentes émeutes ont secoué les quartiers ouest de Belfast cette nuit et tout le week-end.

32 policiers ont été blessés, dont quatre grièvement, par des jets de cocktails molotov, de grenades, et par des tirs d’armes automatiques… Responsables de ces émeutes, plus de 700 militants protestants loyalistes de l’Ordre d’Orange. Et pour la première fois depuis plusieurs années, la police et l’armée ont répliqué à balles réelles aux attaques. “On a tiré sur des officiers cette nuit”, explique un chef de la police nord-irlandaise. “Nous avons beaucoup de chances qu’aucun d’eux ne soit mort ce matin.” A l’origine de ces troubles très graves, un défilé ce samedi des membres de l’Ordre d’Orange dans les quartiers ouest de Belfast, et qui a dégénéré quand la police a décidé de modifier l’itinéraire initialement prévu. Les manifestants s’en sont alors pris aux forces de l’ordre, et la violence s’est agravée petit à petit. Selon la police, les attaques ont été préparées et organisées, des attaques qui sont aussi les plus graves depuis le début des années 2000. L’ordre d’Orange rassemble près de 100 000 des protestants les plus durs d’Irande du Nord, les Loyalistes, qui ont toujours voulu maintenir l’Ulster sous contrôle britannique. L’annonce faite en juillet dernier par l’IRA, l’armée républicaine irlandaise – catholique – de renoncer à la lutte armée, avait suscité un espoir de fin des violences… Mais côté protestant, on ne l’a pas entendu de cette oreille.
Plus d'infos:

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Bush à la Nouvelle-Orléans