DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Norvège bascule à gauche

Vous lisez:

La Norvège bascule à gauche

Taille du texte Aa Aa

Le Parti travailliste de Jens Stoltenberg et ses deux alliés, la Gauche socialiste et le Parti du Centre, ont remporté 88 sièges sur 169 au Parlement norvégien, selon des résultats quasi définitifs. Des négociations vont maintenant s’engager entre les trois partenaires pour élaborer une plate-forme de gouvernement. A 46 ans, l‘économiste Jens Stoltenberg va retrouver le poste de Premier ministre norvégien qu’il avait brièvement occupé entre 2000 et 2001. La coalition de gauche a promis une hausse des dépenses en matière d‘éducation, de santé et d’aide aux personnes âgées.

Le Premier ministre Kjell Magne Bondevik a concédé sa défaite. Sa coalition de centre-droit a récolté 81 sièges, toujours selon des résultats presque définitifs. Kjell Magne Bondevik a dit ne pas comprendre que les “Norvégiens l’aient désavoué en pleine période de prospérité”. Si les partis de centre-droit sont en net retrait, le Parti du Progrès, formation d’extrême-droite menée par Carl Hagen, tire son épingle du jeu en s’imposant comme la deuxième force au Parlement. La gestion du pays ne devrait pas toutefois changer fondamentalement. Il s’agit surtout de redistribuer les richesses acquises avec l’envolée des cours du pétrole.