DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Prix des carburants : la grogne monte chez les professionnels

Vous lisez:

Prix des carburants : la grogne monte chez les professionnels

Taille du texte Aa Aa

Les gouvernements européens ont cherché mardi à apaiser la grogne des professionnels frappés par la hausse des prix du carburant : les agriculteurs et les transporteurs routiers étant au premier rang de ceux-ci. En Grande Bretagne, les distributeurs ont appelé à la raison les automobilistes inquiets d’un risque de pénurie, après des rumeurs de blocus routiers comparables à ceux d’il y a cinq ans. Le ministre britannique des finances, présent au congrès des syndicats à Brighton, a de nouveau demandé à l’Opep d’augmenter sa production.

“La première action à mener, a affirmé Gordon Brown, c’est de s’attaquer à la cause de ce problème en s’assurant d’une action concertée au niveau mondial pour faire baiser les prix du pétrole et stabiliser les marchés pétroliers sur le long terme. Parce qu‘à la base c’est le problème d’une demande qui est plus forte que l’offre et l’Opep doit répondre à la demande croissante en augmentant sa production”.Dans l’Union européenne : c’est une moyenne : le prix de vente d’un litre d’essence se décompose de la façon suivante : 16% de ce prix de vente va dans les poches des producteurs de brut, 16% dans celle des raffineurs et des distributeurs qui sont souvent les mêmes sociétés et enfin 68% dans les poches de l’Etat sous forme de taxes diverses.

En France, le premier ministre a annoncé mardi des aides fiscales à hauteur de 30 millions d’euros en direction des agriculteurs et notamment une plus grande participation de l’Etat français dans la prise en charge de la taxe sur les produits pétroliers pour le fioul domestique.

La note est en effet salée pour le Fioul mais aussi pour le carburant du tracteur. “Pour une année sur l’exploitation c’est 3600 euros, pour l’année, en plus par rapport à l’année passée, affirme Jean-Michel Heurtaux, agriculteur dans le Pas de Calais. Donc c’est 3.600 euros de revenus en moins, automatiquement”. Des manifestations de routiers et d’agriculteurs ont déjà eu lieu en France et en Belgique, les transporteurs routiers britanniques menacent de faire de même à partir de mercredi.