DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Réforme de l'ONU : le bras de fer se poursuit

Vous lisez:

Réforme de l'ONU : le bras de fer se poursuit

Taille du texte Aa Aa

La modernisation de l’ONU donne du fil à retordre à ses membres. Le document final sur la réforme de l’organisation, destiné à être adopté par les 150 chefs d’Etat et de gouvernement qui vont siéger à partir de mercredi à New York, est donc l’objet de tractations sans fin. Les diplomates se sont séparés la nuit dernière sans être parvenus à un accord. Du coup, la clôture de la 59ème session de l’Assemblée générale des Nations unies, présidée par le ministre gabonais des Affaires étrangères, a été repoussée à aujourd’hui.

Pour les Etats-Unis, le secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan ou ses successeurs, devrait disposer d’une plus grande liberté pour fixer les priorités budgétaires et définir les mandats. L’Europe insiste sur les droits de l’Homme et les pays en voie de développement sur un accroissement de l’aide. Le compromis risque de manquer d’ambition.