DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Irak : vague d'attentats suicide revendiquée par Al-Qaïda

Vous lisez:

Irak : vague d'attentats suicide revendiquée par Al-Qaïda

Taille du texte Aa Aa

C’est la journée la plus sanglante en Irak depuis la fin de la guerre. Onze attentats suicide coordonnés ont été perpétrés à Bagdad, tuant au moins 130 personnes et en blessant 240 en l’espace de quelques heures. Cette vague d’attaques a été revendiquée par la branche irakienne d’Al-Qaïda. De plus, 17 membres d’une tribu chiite ont été exécutés sommairement à Taji, une ville proche de la capitale irakienne.

L’attaque suicide la plus meurtrière a eu lieu dans un quartier chiite de Bagdad. Un kamikaze à bord d’une voiture a foncé sur des ouvriers du bâtiment qui avaient l’habitude de se rassembler sur une place afin d’obtenir du travail. Le bilan n’a cessé de s’alourdir tout au long de la journée et aux 114 morts, il faut ajouter 156 blessés. Le bras armé d’Al-Qaïda en Irak affirme avoir organisé cette série d’attentats suicide pour se venger d’une offensive américaine contre Tall Afar, un bastion de la rébellion sunnite situé dans le nord-ouest du pays.

Les explosions successives ont surtout fait des victimes parmi les civils. Trois soldats et deux policiers irakiens ont aussi été tués et onze militaires américains ont été blessés. A Taji, à 15 km au nord de Bagdad, des hommes armés ont fait le tour des habitations à l’aube. Ils ont sorti 17 hommes de leurs lits et les ont exécuté sur la place de la ville.