DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Etats Unis : la faillite du secteur aérien

Vous lisez:

Etats Unis : la faillite du secteur aérien

Taille du texte Aa Aa

C’est une grande première dans l’histoire des faillites d’entreprises aux Etats Unis depuis le début des années 90 : avec les mises en faillites de Delta Airlines et de Northwest Airlines mercredi, quatre des sept plus grandes compagnies aériennes américaines vont désormais travailler sous le régime du chapitre 11 de la loi sur les faillites : un dispositif qui met le demandeur temporairement à l’abri de ses créanciers tout en lui permettant de poursuivre son activité. Pour 12 milliards d’euros d’actifs, Northwest affiche 23 milliards d’euros de dettes.

Quand à Delta Airlines, sa dette se monte à 14 milliards et 600 millions d’euros. C’est la compagnie United Airlines qui avait inauguré en décembre 2002 la série des mises en faillite. Delta Airlines, la compagnie d’Atlanta, N°3 aux Etats Unis, avait pourtant atteint à 85% les objectifs qu’elle s‘était fixés, mais la hausse du brut ne lui a pas permis d’aller plus loin. Delta, qui a déjà supprimé des emplois dans le passé prévoit cette fois-ci plusieurs milliers de suppressions d’emplois devant lui permettre de réaliser en 2006 l‘équivalent de 4 milliards d’euros d‘économie.

Quand à Northwest, 4ème compagnie aérienne américaine, ses difficultés proviennent essentiellement de ses coûts salariaux. United Airlines ou US Airways qui bénéficient depuis plus longtemps de la protection du chapitre 11 ont déjà amélioré leur rentabilité, prenant plusieurs longueurs d’avance sur le marché par rapport aux nouveaux bénéficiaires de la protection.

On peut en déduire que les faillites auxquelles nous assistons pourraient préparer le secteur à un nouveau mouvement de concentration. En ce qui concerne l’alliance commerciale Skyteam dont Delta et Northwest font partie aux côtés de la compagnie Air France /KLM, cette dernière affirme qu’il n’y aura de conséquences ni pour les compagnies de l’alliance, ni pour leurs clients.