DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nucléaire : Pyongyang veut un réacteur à eau légère avant de désarmer

Vous lisez:

Nucléaire : Pyongyang veut un réacteur à eau légère avant de désarmer

Taille du texte Aa Aa

Il y a comme un air de déjà vu ! Peu avant de quitter Pékin, le chef de la délégation nord-coréenne a donné dans la surenchère nucléaire, en étayant ses conditions. Concrètement, Kim Gye-Gwan veut une garantie concrète de manière à instaurer la confiance, alors il n’est pas question pour la Corée du Nord de renoncer à son programme nucléaire tant qu’elle n’aura pas obtenu un réacteur à eau légère pour produire de l‘électricité.

Une condition d’ores et déjà considérée comme inacceptable par le Japon comme le précise le chef de la diplomatie nippone Nobutaka Machimura : “Selon les termes de l’accord obtenu, le réacteur à eau légère ne sera fourni que lorsque la Corée du Nord aura signé le Traité de Non Prolifération et aura adhéré à l’AIEA”. Le département d’Etat américain considère que cette exigence est une entorse à l’accord signé. Deux années de tractations laborieuses avaient été nécessaires pour obtenir lundi matin de Pyongyang l’abandon de tout ses programmes nucléaires. L’accord prévoyait la fourniture d’une aide énergétique et des garanties en matière de sécurité. Les délégations des six pays, la Chine, la Russie, le Japon, les Etats-Unis et les deux Corées sont convenues de se retrouver début novembre dans la capitale chinoise pour un cinquième cycle de discussions.