DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Libre circulation des travailleurs : la Suisse a osé un pas vers l'Est

Vous lisez:

Libre circulation des travailleurs : la Suisse a osé un pas vers l'Est

Taille du texte Aa Aa

Le fameux plombier polonais est le bienvenu en Suisse. Avec lui, tous les travailleurs des nouveaux pays de l’Union européenne. Les Suisses ont voté à 56% en faveur de l’ouverture de leur marché du travail. C’est un beau “oui”, plus franc que celui qu’avaient pronostiqué les sondages, quatre mois seulement après le “oui” à Schengen.

La preuve que les relations privilégiées avec l’Union européenne ont pesé plus lourd que les peurs distillées par la droite populiste de l’UDC et l’extrême gauche. Ils brandissaient la menace du dumping social et d’un vol de l’emploi suisse par des travailleurs venus de l’Est. Ce “oui” était voulu par le gouvernement -sauf l’UDC – , le patronat et les syndicats. Il s’agissait aussi de ne pas perdre la manne des marchés émergeants. Le oui de ce dimanche est réparti de manière homogène entre les communautés linguistiques. Seuls sept sur les 26 cantons ont dit “non”.