DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les anti-guerre américains donnent de la voix

Vous lisez:

Les anti-guerre américains donnent de la voix

Taille du texte Aa Aa

La mobilisation des anti-guerre aux Etats-Unis n’est pas morte, comme le prouve les images de ce week-end. Ils étaient des dizaines de milliers dans les rues de Washington. Un temps mise en sommeil par les élections, où toutes les énergies se sont reportées sur l’opposition à Bush, la voilà repartie avec une femme comme figure de proue, Cindy Sheehan. Comme ce fut le cas en Russie ou encore en Argentine, c’est une mère qui porte le flambeau de la lutte contre la guerre, une mère dont le combat ne peut que toucher l’opinion. Cindy Sheehan, dont le fils est mort en Irak l’an dernier s’est rendue célèbre cet été, en plantant sa tente devant le ranch du président dans l’attente d’un rendez-vous.

Le 15 février 2003 marqua le début de la mobilisation contre la politique de Bush en Irak. La guerre devait commencer un mois plus tard, mais déjà, partout dans le monde, les populations se rassemblaient pour tenter de l‘éviter. Aux Etats-Unis mais aussi en Europe : Ici, 70 à 90% des opinions publiques étaient contre. Aux Etats-Unis cette année-là, ils étaient 49% contre la guerre. En 2004, les preuves des mensonges de l’administration Bush, les tortures d’Abou Graib, les prises d’otages, font augmenter le chiffre, en juin 2005 ils sont 53% mais seulement 41% à vouloir le retour des troupes. Katrina est passé depuis. Ce mois ci, 67% sont contre la guerre, 63% exigent le retour des troupes. Pratiquement pas ébranlée par les scandales et les mensonges autour de l’Irak, la cote de popularité de Bush aura finalement sombré avec Katrina. Les anti-guerre profitent de la vague pour relancer leur mouvement.