DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La tension monte entre la Turquie et l'UE

Vous lisez:

La tension monte entre la Turquie et l'UE

Taille du texte Aa Aa

La Turquie est agacée par les hésitations européennes et laisse planer la menace de la chaise vide aux négociations d’adhésion à l’Union. Nouvelle illustration des profondes divergences au sein de l’UE, le Parlement européen réuni mercredi à Strasbourg s’est prononcé en faveur de l’ouverture des pourparlers mais avec des réserves. Les eurodéputés ont insisté, en votant des amendements, pour que la Turquie reconnaisse le génocide arménien, et la République de Chypre, avant son éventuelle entrée dans l’Union européenne.

Et pour accentuer encore plus la pression, à l’instigation de la droite, le Parlement a voté le report de son avis conforme au protocole d’Ankara. En signant ce protocole qui étend son union douanière aux dix nouveaux membres de l’Union, la Turquie avait indiqué qu’il ne s’agissait pas pour autant de reconnaître le gouvernement chypriote. Elle avait également refusé d’ouvrir ses ports et aéroports aux navires et avions chypriotes grecs, suscitant la protestation des 25. Le gouvernement de Recep Tayyip Erdogan laisse entendre désormais que son pays pourrait bouder les négociations qui doivent s’ouvrir lundi prochain à Luxembourg, si le cadre des pourparlers est en deçà des attentes turques. De toute façon, ce cadre qui définira les principes directeurs des discussions n’est pas encore bouclé. Les ambassadeurs des 25 doivent se réunir de nouveau ce jeudi à Bruxelles pour tenter de trouver un accord, qui devient impératif.