DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Choc frontal annoncé entre Barcelone et Madrid

Vous lisez:

Choc frontal annoncé entre Barcelone et Madrid

Taille du texte Aa Aa

La Catalogne a son nouveau statut d’autonomie élargie à portée de main mais le Parlement de Madrid aura le dernier mot. Cette première victoire satisfait en tout cas la coalition au pouvoir et soulage le socialiste Pasqual Maragall qui la dirige. Il a finalement obtenu le soutien du parti nationaliste catalan qui se trouve dans l’opposition. La majorité des deux tiers a ainsi pu être atteinte : 120 députés ont voté en faveur du nouveau statut et 15 ont voté contre. Le texte prévoit de renforcer les compétences de cette riche région du nord-est de l’Espagne, en matière de justice, de police mais surtout de lui assurer une plus grande indépendance financière vis à vis du gouvernement espagnol.

“Le chef du gouvernement, a commenté la vice-Premier ministre de l’exécutif socialiste, a promis de soutenir cette réforme du statut d’autonomie de la Catalogne, pour qu’elle soit aussi votée par le Parlement central mais cela ne veut pas dire que le texte ne peut pas être retouché s’il y a des aspects qui posent des problèmes constitutionnels”. Le nouveau statut définit la Catalogne non plus comme l’une des “nationalités” qui composent l’Espagne mais comme une “nation” : voilà un aspect qui fait bondir certains socialistes et surtout la droite, le Parti populaire, car il est à priori incompatible avec la Constitution espagnole. Cela promet des débats houleux au Parlement de Madrid qui devra trancher sur la réforme.