DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Qui avait intérêt à faire taire Roberto Calvi ?

Vous lisez:

Qui avait intérêt à faire taire Roberto Calvi ?

Taille du texte Aa Aa

Le procès pour meurtre de celui que l’on a surnommé “le Banquier de Dieu” s’est ouvert aujourd’hui à Rome. Roberto Calvi est au centre d’un mystérieux scandale impliquant à la fois la mafia, le Vatican, la loge maçonnique P2 et la banque Ambrosiano, dont il était le président. Cinq personnes sont poursuivies par la justice italienne. Un parrain sicilien, Pippo Calo, un homme d’affaires et ancien bras droit de Calvi, Flavio Carboni, l’ex-compagne de ce dernier et deux membres présumés de la mafia.

Le corps du banquier avait été retrouvé pendu sous un pont de Londres en juin 1982, un an après la faillite de la banque Ambrosiano. La thèse du suicide n’avait pas convaincu la justice italienne qui avait décidé dix ans plus tard de rouvrir l’enquête et d’exhumer le corps du banquier. Selon nombre de spécialistes, la banque Ambrosiano aurait été au centre d’un vaste trafic d’argent sâle entre la mafia et l’Institut pour les oeuvres de religion, la banque du Vatican, dirigée à l‘époque par Monseigneur Marcinkus. Selon l’accusation, la mafia aurait commandité ce meurtre pour punir Calvi. D’après la famille du banquier, les responsabilités politiques et le système de blanchiment n’ont pas été élucidés dans cette enquête qui s’est concentrée sur les exécutants du meurtre. Le procès a été suspendu dès son ouverture pour des raisons de procédure, il reprendra le 23 Novembre.