DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'avenir du Kosovo se dessine maintenant

Vous lisez:

L'avenir du Kosovo se dessine maintenant

Taille du texte Aa Aa

En visite à Belgrade, le chef de la Mission de l’Onu au Kosovo, Soren Jessen-Petersen, a annoncé ce vendredi que les négociations allaient s’ouvrirprochainement, une annonce confirmée par le secrétaire général de l’ONU Kofi Annan. La question de l’autonomie, voire de l’indépendance du Kosovo va bien-sûr être posée, six ans après la fin de la guerre dans cette province administrée depuis par l’ONU. L’Otan avait du intervenir et bombarder sans relâche le Kosovo pendant 78 jours avant que les forces serbes se retirent.

Alors que les Albanais du Kosovo, qui représentent plus de 90 % de la population, réclament l’indépendance, Belgrade refuse cette option mais se dit prête à accepter une large autonomie. Petit losange de 100 km de côté, le Kosovo est considéré par Belgrade comme le berceau de son histoire et la Serbie a prévenu que la province devait rester à l’intérieur de ses frontières. De leur côté, les responsables albanais du Kosovo ont déjà désigné leur équipe de négociateurs. Leur seul programme, l’indépendance, une notion que défend corps et âme le président du Kosovo, Ibrahim Rugova, affabli par un cancer du poumon. Le Conseil de sécurité de l’ONU, de son côté, devrait à son tour se prononcer sur la question des négociations dans le courant du mois. Les négociations devraient se dérouler entre Pristina, capitale du Kosovo, et Belgrade. L’ancien président finlandais Martti Ahtisaari pourrait être l‘émissaire des Nations- Unies pour ces discussions qui s’annoncent ardues.