DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Immigration : le Maroc montré du doigt

Vous lisez:

Immigration : le Maroc montré du doigt

Taille du texte Aa Aa

Le sort des immigrants illégaux qui traversent le Maroc en direction des enclaves espagnoles de Melilla et Ceuta ne cessent de faire des vagues. Aujourd’hui elles déferlent comme autant de sujets d’indignation.

Vendredi, on apprenait d’un demi-millier d’immigrés avaient été abandonnés en plein Sahara. Depuis, Rabat a affrété des autocars afin d’aller récupérer ces hordes en perdition. Destination : leurs pays d’origines. Perspective qui effraye les intéressés. Menottés, sans eau ni nourriture, ils paraissent traités comme du vulgaire bétail.

Reste que Rabat se défend. L’Europe doit prendre ses responsabilités. Ne pas se défausser et organiser elle-même le rapatriement de ces clandestins vers leurs pays d’origine. Une mission technique, une véritable “Task Force”, dépêchée par Bruxelles est arrivée dans la région. La situation peut difficilement perdurer. Les fonctionnaires européens vont donc se pencher sur la situation du millier de candidats à l’immigration. Des hommes beaucoup, des femmes parfois, des enfants plus rarement, bloqués de part et d’autre des clôtures qui protègent Melilla et Ceuta.