DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

116 cas humains de grippe aviaire depuis janvier 2004

Vous lisez:

116 cas humains de grippe aviaire depuis janvier 2004

Taille du texte Aa Aa

Hong Kong 1997, c’est ici qu’ont été recensés les premiers cas humains de grippe aviaire par le redouté virus H5N1. Lors d’une poussée de la grippe aviaire dans l’ancienne colonie britannique, le virus a franchi la barrière des espèces: 18 personnes tombent malade, 6 en meurent. A Hong-Kong c’est la panique. Ce qui craignent le plus les scientifiques s’avère possible : “ la transmission à la fois de l’oiseau à l’homme et l’homme à l’homme pourrait se produire “.

Les autorités sanitaires de Hong Kong ont réussi à maîtriser la propagation. Mais le virus H5N1 est resté retranché dans son réservoir, les volailles. Il est en effet endémique chez les oiseaux d’Asie, qui le portent et le transmettent par leur salive, ainsi que leurs secrétions nasales et fécales. Il reste silencieux chez les volailles jusqu’au prochain réveil. Ainsi fin 2003 début 2004, une épizootie de grippe aviaire due au virus H5N1 touche huit pays d’Asie. Elle atteindra l’Asie Centrale, la Russie et la Turquie en 2005. En janvier 2004, l’OMS lançait l’alarme: le virus aviaire en circulation était déclaré transmissible à l’homme. Pendant le premier trimestre 2004, 100 millions de canards et poulets meurent de la maladie ou sont abattus. En décembre 2004 nouvelle aggravation: de nouveaux foyers apparaissent et surtout on signale les premiers décès chez l’homme. Selon le bilan officiel de l’OMS daté du 29 septembre, depuis janvier 2004 il y a eu 116 cas humains de grippe aviaire, dont 60 décès, recensés au Vietnam, au Cambodge, en Thaïlande et en Indonésie. Malgré les mesures prises pour endiguer la propagation de l‘épizootie, dont l’abattage de millions de volailles dans toute l’Asie du Sud-est, le virus H5N1 s’envole vers l’ouest, peut-être porté par les oiseaux migrateurs. Si le virus devient efficace dans la transmission humaine, tous les ingrédients sont là pour qu’il y ait une pandémie.