DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Des larmes d'adieux et des applaudissements sans fin pour Gerhard Schroeder

Vous lisez:

Des larmes d'adieux et des applaudissements sans fin pour Gerhard Schroeder

Taille du texte Aa Aa

Gerhard Schroeder, visiblement ému, a une nouvelle fois confirmé hier à Hanovre lors d’un congrès syndical qu’il ne ferait pas partie du prochain gouvernement allemand. Au sein de son parti, le SPD, beaucoup regrettent son absence dans le futur gouvernement que devrait diriger la conservatrice Angela Merkel. Et ce, après 7 ans de pouvoir à la tête d’une coalition entre SPD et verts.

“Je ne ferai pas partie du prochain gouvernement. C’est définitif, a déclaré Schroeder. Mais votre accueil me montre clairement que j’aimerais rester parmi vous. Je sais d’où je viens et c’est pour cela que je sais de quel milieu je viens.” C’est aujourd’hui que le SPD devrait présenter les noms des 8 ministres sociaux-démocrates du futur gouvernement. Selon la presse allemande, Franz Müntefering, le président du SPD, a été choisi pour les postes de vice-chancelier et de ministre du Travail. Le fauteuil de ministre des Finances devrait revenir à l’ancien chef de l‘état régional de Rhénanie du Nord-Westphalie, Peer Steinbrück. Au SPD comme au sein de la CSU-CDU, certains veulent déjà rogner le pouvoir de la future chancelière. Des responsables politiques comme le conservateur Edmund Stoiber ont estimé qu’Angela Merkel aurait une compétence restreinte pour définir les directions du prochain gouvernement de coalition. Un social-démocrate a en revanche soutenu que personne ne pouvait retirer à la chancelière des compétences en matière de lignes directrices. Critiquée dans son propre camp, Angela Merkel a peut-être trouvé du réconfort dans les félicitations du président américain Georges W. Bush qui dit avoir hâte de travailler avec elle.