DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ghazi Kanaan a été inhumé dans son village natal

Vous lisez:

Ghazi Kanaan a été inhumé dans son village natal

Taille du texte Aa Aa

Le ministre de l’Intérieur syrien se serait donné la mort mercredi en se tirant une balle dans la bouche. Un suicide qui intervient alors que le gouvernement syrien est dans la ligne de mire de la commission internationale d’enquête sur le meurtre de Rafic Hariri, l’ancien Premier ministre libanais.

A Damas, les autorités soutiennent la thèse du suicide rendant dans le même temps un vibrant hommage à Ghazi Kanaan. Ce général de 63 ans avait été de longues années l’homme fort de la Syrie au Liban. Musulman de rite alaouite, comme le Président Bachar Al-assad, il avait néanmoins été écarté du dossier libanais par ce dernier qui l’avait accusé d‘être à la solde de Rafic Hariri. A Beyrouth en tout cas, l’homme de la rue hésite entre consternation et accusation : “C’est très confus. Difficile de dire si c’est un suicide ou si la Syrie l’a tuée. On ne s’y attendait pas en tout cas.”… “Bien sûr que le gouvernement syrien l’a tué pour masquer l’assassinat de Hariri mais on y verra clair quand même…” Ce suicide ou prétendu tel fragilise le gouvernement syrien. Kanaan avait déclaré la veille de sa mort vouloir répondre à toutes les questions que lui poserait la commission d’enquête internationale…