DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Grippe aviaire : Bruxelles tire la sonette d'alarme

Vous lisez:

Grippe aviaire : Bruxelles tire la sonette d'alarme

Taille du texte Aa Aa

La grippe aviaire est bel et bien aux portes de l’Union européenne et les Etats-membres doivent se préparer à faire face à une pandémie. La Commission européenne n’y va pas par quatre chemins et applique le principe de précaution Motif : le virus trouvé en Turquie est bien le H5N1, transmissible à l’homme. “En Turquie le virus est le H5N1, en Roumanie c’est peut-être un autre explique Markos Kyprianou, commissaire européen à la Santé. Mais à cette étape, étant donné que le H5N1 est le virus le plus agressif que nous connaissions, nous allons travailler avec l’hypothèse que le virus roumain est le même que celui découvert en Turquie.”

Le delta du Danube est l’une des zones majeures de transit des oiseaux migrateurs venant de Russie, de Scandinavie, de Pologne et d’Allemagne, et les autres pays riches en zones humides, comme la France, sont appelées à la vigilance. La réaction doit être rapide explique un expert de l’UE: “Le virus de la grippe aviaire ne connait pas de frontière, s’il n’est pas mis sous contrôle ici en Roumanie, il va rapidement s‘étendre. J’ai demandé aux éleveurs roumains de coopérer avec les autorités de manière à éliminer le plus vite possible ce virus.” Les recommandations de Bruxelles pour prévenir les risques sont simples :surveiller les élevages et continuer à stocker des antiviraux et des vaccins contre la grippe classique. Même s’il n’y a pas lieu de paniquer, la menace est réelle.