DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La poudrière du Caucase

Vous lisez:

La poudrière du Caucase

Taille du texte Aa Aa

Carrefour des cultures et des religions, le Caucase a été régulièrement secoué par des conflits. Avec l’explosion de l’URSS, l’instabilité régionale et les volontés indépendantistes se sont faites plus visibles, plus violentes, comme ici au Daguestan, cible parmi d’autres, d’opérations infiltrées par des commandos tchéchènes. Au coeur de la poudrière, la Tchéchènie vers laquelle les regards se tournent chaque fois qu’attaque un commando. Une guerre qui sort de ses cadres frontaliers et ne manque pas une occasion de vouloir faire tache d’huile, Daguestan, Ingouchie, Ossetie du Nord, et maintenant Kabardino-Balkarie.

Aujourd’hui Grozny se prépare à un vote qui pourrait être historique : les Tchéchènes, le 27 novembre, choisiront leurs députés. Mais le scepticisme sur la crédibilité de ces élections est fort, surtout après les votes contestés de 2003 portant sur le référendum constitutionnel et les présidentielles. Considéré comme plus ou moins modéré, l’homme de Moscou à Grozny, l’ancien muftitchéchène Ahmed Khadyrov était assassiné il y a un an, énième attentat à ensanglanter la région, sa mort va laisser la porte ouverte aux plus radicaux du mouvement indépendantiste. Un mouvement de plus en plus dominé par des groupes wahabites profitant de l’instabilité, des caches offertes par la région, et d’une mentalité encore largement tribale. Des groupes qui ont toujours voulu élargir la question tchéchène, via des opérations spectaculaires, comme celle de Budionnovsk, il y a dix ans… Bien plus récemment, l’assaut de Beslan, ou encore la prise d’otages de la Dubrovka, à Moscou en 2002. Le Caucase, une vraie poudrière, et pas seulement à cause de la Tchéchènie. Les conflits et les revendications internes sont fréquents aussi dans les pays du sud de la région, comme la Géorgie, qui ont obtenu leur indépendance depuis longtemps. Les routes de l’or noir et la manne économique que celui-ci représente pèsent leur poids dans l’instabilité et les luttes de pouvoir. Chaque sabotage, comme celui-ci, est aussi un chantage. ED quoi laisser bruler longtemps la région.